ICOM member access
Join ICOM

COSTUME

COSTUME

ICOM International Committee for Museums and Collections of Costume

All news

October 5, 2020

MODEL CLOTHING/VÊTEMENTS MODÈLES Exhibition at MUCEM, Marseille (France)

MODEL CLOTHING/VÊTEMENTS MODÈLES
Exhibition at MUCEM, Marseille (France) is still on until 6th December 2020.

From the tank top (image 1) to jogging pants (image 2) and French blue work-wear (image 3) to the kilt (image 4) and the espadrille (image 5), the exhibition “Model clothing” is an invitation to follow the journey of five pieces that have stood the test of time and fashion.
How did the tank top and French blue work-wear, designed to dress trade-people, establish themselves as sources of inspiration and “basics” in the fashion industry? Why did the kilt and the espadrille, associated with specific geographies, spread throughout the world to the point they have been adopted by everyday wardrobes? What paths did jogging pants take in order to free themselves from a purely sporting use to become one of the emblems of urban culture?
In contrast to the image of a fashion based on the cyclical and the ephemeral, these journeys take place over a period of several centuries. Rich in historical and symbolic depth, these pieces of “model clothing” are at the heart of a clothing grammar that prefers style above trend.
At a time when the notion of sustainability is being questioned, they also highlight notions of craftsmanship and a living heritage in their interactions with societies, evoking the preservation and safeguarding issues that accompany them.
Textiles are obviously at the heart of this exhibition, which presents some 200 pieces: ready-to-wear, haute couture, as well as underwear – selection of materials to be touched. These sets are presented in dialogue with drawings, prints, photographs, films, clips, and archives; in other words, a rich and varied iconography that makes it possible to speak of clothing as a true social phenomenon.

Exposition Vêtements modèles au MUCEM, Fort Saint-Jean, Marseille, du 29 juin au 6 décembre 2020.

Du débardeur (fig. 1) au jogging (fig. 2) en passant par le bleu de travail (fig. 3), le kilt (fig. 4) et l’espadrille (fig. 5), l’exposition « Vêtements modèles » propose de suivre le parcours de cinq pièces qui ont traversé le temps et les modes.
Comment le débardeur ou le bleu de travail, conçus pour habiller des métiers, se sont-ils imposés comme des sources d’inspiration ou comme des « basiques » de l’industrie de la mode ? Pourquoi le kilt et l’espadrille, associés à des géographies bien précises, ont-ils connu une diffusion mondiale jusqu’à être adoptés dans le vestiaire courant ? Quels chemins le jogging emprunte-t-il pour s’affranchir de l’usage sportif et devenir l’un des emblèmes de la culture urbaine ?
À rebours de l’image d’une mode appuyée sur le cyclique et l’éphémère, ces itinéraires s’inscrivent dans un temps long de plusieurs siècles. Riches de leur épaisseur historique et symbolique, ces « vêtements modèles » sont au cœur d’une grammaire vestimentaire qui préfère le style à la tendance. À l’heure où l’on s’interroge sur la notion de durabilité, ils permettent également de mettre en lumière les notions d’artisanat et de patrimoine vivant dans leurs interactions avec les sociétés, et d’évoquer les enjeux de conservation et de sauvegarde qui les accompagnent.
Le textile est évidemment au cœur de cette exposition qui présente environ 200 pièces : prêt-à-porter, haute couture, mais aussi sous-vêtements, sélection de matériaux à toucher… Ces ensembles sont présentés en dialogue avec des dessins, estampes, photographies, films, clips, archives ; soit une iconographie riche et variée, permettant de parler du vêtement comme d’un véritable phénomène de société.

L’exposition « Vêtements modèles » propose de suivre le parcours de cinq pièces qui ont traversé le temps et les modes. Comment le débardeur ou le bleu de travail, conçus pour habiller des métiers, se sont-ils imposés comme des sources d’inspiration ou comme des « basiques » de l’industrie de la mode ? Pourquoi le kilt et l’espadrille, associés à des géographies bien précises, ont-ils connu une diffusion mondiale jusqu’à être adoptés dans le vestiaire courant ? Quels chemins le jogging emprunte-t-il pour s’affranchir de l’usage sportif et devenir une des images de la culture urbaine ?
À rebours de l’image d’une mode appuyée sur le cyclique et l’éphémère, ces itinéraires s’inscrivent dans un temps long de plusieurs siècles. Riches de leur épaisseur historique et symbolique, ces « vêtements modèles » sont au cœur d’une grammaire vestimentaire qui préfère le style à la tendance. À l’heure où l’on s’interroge sur la notion de durabilité, ils permettent également de mettre en lumière les notions d’artisanat et de patrimoine vivant dans leurs interactions avec les sociétés, et d’évoquer les enjeux de conservation et de sauvegarde qui les accompagnent.
Si l’exposition porte sur l’histoire du vêtement, elle entend l’étudier du point de vue sociétal. Le textile sera évidemment au cœur de cette exposition qui présente 200 objets ou ensembles d’objets : du prêt-à-porter à la haute couture, en passant par le sous-vêtement et une sélection de matériaux à toucher, ces ensembles seront présentés en dialogue avec des dessins, estampes, photographies, films, clips, archives ; soit une iconographie riche et variée, permettant de parler du vêtement comme d’un véritable phénomène de société. L’exposition permettra de découvrir des œuvres de Raymond Depardon, Jacques Henri Lartigue, Man Ray, en dialogue avec une grande diversité d’objets du quotidien, depuis le vêtement de travail jusqu’à la carte postale. Pour l’occasion, le Mucem produit trois films consacrés aux gestes de fabrication du débardeur tricoté, du kilt et de l’espadrille, mettant en lumière les savoir-faire et les techniques au cœur de la définition du «vêtement modèle».
Les collections textiles et iconographiques du Mucem viendront dialoguer avec des prêts extérieurs d’institutions publiques et de collections privées, dont la Bibliothèque nationale de France, le Musée des arts décoratifs de Paris, les musées de la Ville de Marseille, le Musée Yves Saint-Laurent, la Donation Jacques-Henri Lartigue, la Médiathèque du patrimoine, et le Palais Galliera.

https://www.mucem.org/programme/exposition-et-temps-forts/vetements-modeles

Images: ©MUCEM Marianne Kuhn

 

This error message is only visible to WordPress admins

Error: API requests are being delayed for this account. New posts will not be retrieved.

There may be an issue with the Instagram access token that you are using. Your server might also be unable to connect to Instagram at this time.

Error: No posts found.

Make sure this account has posts available on instagram.com.

Click here to troubleshoot

Error: admin-ajax.php test was not successful. Some features may not be available.

Please visit this page to troubleshoot.